Loqueteau

Sommaire

Un loquet de porte

Les loqueteaux sont un petit élément de quincaillerie et constituent un système de fermeture simple sans verrouillage. Ce procédé est souvent utilisé dans l’agencement contemporain mais aussi dans le mobilier rustique. Comment fonctionne un loqueteau et comment s'équiper d'un modèle convenable ? On vous dit tout !

Le loqueteau et ses composants

Comme pour toute serrure, les loqueteaux disposent d’une terminologie propre, qui est utile à la désignation de leurs différentes pièces et de leurs composants :

  • le pêne : c'est une pièce métallique de forme variable, qui est actionné par la poignée, et dont l'extrémité est engagée dans la gâche une fois la porte fermée ;
  • la gâche : c'est le logement où est reçu le pêne ;
  • le crochet : c'est un pêne en forme de point d’interrogation ;
  • la tirette : c'est un pêne de forme plate ;
  • le coffre : c'est la partie dissimulant le mécanisme de fermeture (ressort ou autre).

Bon à savoir : le système de fermeture (le mécanisme) peut, en fonction des loqueteaux, être installé sur la partie fixe ou mobile. 

 Différents types de loqueteaux

Les loqueteaux sont indispensables pour la fermeture de portes de placards, de trappes, voire de volets. Ils sont composés de deux éléments à poser, l’un sur l’élément mobile, l’autre sur l'élément fixe.

En fonction de leur destination, les loqueteaux peuvent être de type :

  • poussoir : ce procédé se conjugue avec la technologie magnétique ;
  • magnétique : utilise l’attraction d’un aimant sur de l’acier conducteur ; 
  • à billes : celles-ci exercent une pression utile au crochetage du pêne ;
  • à douille : ils sont montés sur ressort, et le pêne se crochète dans la gâche ;
  • alsacien : c'est le principe du verrou à douille (action d’une tirette poussée vers une gâche) ;
  • à bascule (dit « cocotte ») : sous l’effet d’un ressort, un crochet se loge dans une gâche. 

À noter : on regroupe sous le nom générique de « loqueteau automatique » les différents mécanismes ne nécessitant pas d’intervention au moment de la fermeture. Le loqueteau à bascule est automatique, contrairement au loqueteau alsacien.

Utilisation du loqueteau

La multitude de types de loqueteaux s'explique par la variété de leur champ d’utilisation, en fonction de la fréquence, de la finition et du style :

  • l’agencement intérieur contemporain est fermé par des loqueteaux poussoirs et magnétiques, pour une utilisation quotidienne et soutenue ;
  • au mobilier noble et rustique suffisent les loqueteaux à billes, bénéficiant du cachet du laiton ;
  • les trappes et volets sont fermés avec des loqueteaux à bascule, alsacien ou à douille, souvent en zamak ou acier zingué pour l’intérieur, et en inox pour l’extérieur.

Bon à savoir :la résistance des loqueteaux magnétiques est en relation avec le poids de la porte à fermer. Elle est exprimée en kilos. Plus cette valeur est haute, plus le loqueteau retient la porte.

Achat d'un loqueteau

Les loqueteaux sont distribués dans une multitude de commerces, car ce sont des consommables très courants :

  • dans les quincailleries, de quartier, spécialisées et franchisées ;
  • en grande surface de bricolage et dans les établissements dédiés au second œuvre ;
  • en grande distribution, dans le rayon quincaillerie, à côté des vis et des clous ;
  • sur internet, sur les sites des quincailleries en ligne.

Les prix sont relatifs à la destination du loqueteau, au modèle et au matériau de fabrication, et s’échelonnent de :

  • 3 € pour une paire de loqueteaux magnétiques ;
  • 10 € pour un loqueteau à billes en laiton ;
  • 100 € pour un loqueteau à tirette en inox.

Remarque : la quincaillerie évoluant, certains loqueteaux conjuguent différentes technologies (loqueteau à bascule et à billes, loqueteau à tirette et à ressort, etc.).

Pour mieux connaître les systèmes de fermeture et de verrouillage, consultez nos articles consacrés :

Ces pros peuvent vous aider